CLIC JUSTE EN DESSOUS POUR IMPRIMER LE CONTE ET AVOIR UN PEU DE COULEUR!!!!

OSCAR_ET_LA_BOITE_A_COLERE

 

 

OSCAR ET LA BOITE A COLERE

 

 

 Il était une fois l’histoire d’un petit poisson qui s’appelait Oscar.  Quand il arrivait à l’école des poissons, tu sais ce qu’il faisait? Eh bien, d’un seul coup, il nageait vers les autres poissons qui étaient dans la cour de l’école et il les mordait. Oui, il les mordait avec sa bouche de poisson, comme ça, cratch, cratch! Il tapait dessus avec ses nageoires, avec sa queue. Il leur lançait de l’eau dans les yeux pour qu’ils pleurent. Oui, oui, ça pleure un poisson. On ne le voit pas parce que cela se mélange avec l’eau de la mer, mais ça pleure un poisson.
Bien sûr, tout le monde, tous les autres poissons étaient  chaque fois étonnés de voir le petit poisson Oscar mordre et taper comme cela.
Les autres petits poissons avaient peur de lui. C’était comme ça!

Mais tout au fond, il était très triste. Et si tu savais  comme c’est triste la tristesse d’un petit enfant poisson!
C’est tellement triste que des fois l’eau de la mer en de devient toute grise, noire.
Des fois on voit comme ça la mer toute noire, pas bleue du tout, ni verte, ni heureuse, toute noire. Eh bien je te le dis, c’est à cause de la tristesse des petits enfants poissons!

Un jour, la maîtresse d’école des poissons s’approcha d’Oscar et lui dit:
– Je t’ai vu souvent taper les autres petits poissons.
D’ailleurs, la plupart du temps je t’en ai empêché. Moi, je  ne veux pas que les autres petits poissons aient peur de toi.
J’ai bien remarqué qu’il y a souvent beaucoup de colère  en toi.
Certains jours une grande colère toute rouge.                                                                                                                                                           Hier au  soir, avant d’aller me coucher, j’ai pensé à toi et j’ai beaucoup réfléchi, puis j’ai eu une idée! Je t’ai apporté une boîte où tu pourras mettre ta colère. : C’est une boîte où les petits enfants poissons peuvent  déposer leur colère. Le matin quand tu arrives, tu peux  mettre ta colère dans la boîte et le soir, si tu veux, je  te la rends, pour rentrer à la maison.                                                                                                                                        Si tu le souhaites,  ta colère peut dormir ici dans l’école pendant la nuit, comme ça, elle sera reposée demain matin.

Le petit poisson Oscar tout étonné dévisagea la  maîtresse des poissons. Il ne savait pas qu’il y avait des  boites à colères, des boites à peur, des boites à tristesse  où l’on pouvait mettre ses colères, ses tristesses ou ses peurs.
Ce matin-là il ne dit rien, mais le lendemain il arriva  avec un tout petit coquillage qu’il avait trouvé sur le chemin  de l’école, tout au fond de la mer.
Il dit à la maîtresse d’école des poissons:
– Maîtresse, je voudrais mettre ma tristesse de ce matin dans la boite a colère…
La maîtresse prit le petit coquillage, le regarda  longuement et vit que c’était bien une grande tristesse  qu’il y avait dedans. Elle comprit que les colères
sont des tristesses qui ne peuvent se dire autrement.
Elle mit le petit coquillage dans la boîte à colère comme le lui avait demandé le petit poisson Oscar. Et je  crois même qu’elle 1’embrassa, mais je n en suis pas sûr, parce que je ne sais pas comment les poissons  s’embrassent!
La suite de l’histoire? Eh bien, je ne sais pas encore.
La maîtresse d’école des poissons m’a dit qu’un jour elle  me raconterait.

J’ai appris depuis que d’autres maîtresses d’école, chez  les poissons, avaient pris l’habitude de proposer des boîtes pour déposer à 1’intérieur les sentiments pénibles. De façon à ce que les enfants poissons ne restent pas encombrés, habités ou pollués toute la journée par des pensées négatives. Je crois savoir que ça pourrait marcher aussi  avec les petits d’hommes.

 

Ainsi se termine pour l’instant le conte du petit poisson qui avait une si grande colère en lui… qu’il aurait pu avaler toute la mer. !

 

 

MODE D’EMPLOI :

1) Lire le conte

2) Peindre la boite

3) Coller les décorations

4) utiliser sans modération…

 

 

Oscar et la boite à colère

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *