A) DEFINITION:

« La Bricolothérapie » ou bricolage thérapeutique est un concept  introduit  en 2012 par la psychologue Sophie JUANES-LAPLAZE, mais qui pourra sembler familier. Celui-ci consiste à offrir aux personnes en souffrance « un support plus concret pour exprimer leurs difficultés, pour matérialiser celles-ci au travers d’une création ». C’est parfois difficile de s’exprimer avec des mots. Il est alors courant chez le psychologue d’avoir recours au dessin, au jeu…

La Bricolothérapie emprunte un peu de ces deux médiums en employant un nouveau moyen d’expression : le bricolage.                                                                                                                                                                                                   Attention, il ne s’agit pas de bricoler pour bricoler, mais « de construire quelque chose qui a du sens, en lien avec ses problèmes ». Pour les plus petits ou les plus en difficultés l’adulte est bien, évidemment, amené à l’assister dans cette construction, voire, à faire le plus gros du travail, mais c’est bien la personne qui doit donner du sens à la création.

N’allez surtout pas croire que la Bricolothérapie est réservée aux enfants en souffrance psychologique, elle est au contraire un excellent moyen d’aider toutes les personnes de 0 à 99 ans (et plus encore !)  à surmonter leurs petits tracas du quotidien.

La création n’a rien de magique  en elle-même. Mais le simple fait d’avoir agi activement contre sa souffrance aide la personne à la surmonter, à la dépasser. Le processus de création est ainsi tout aussi important que l’objet fini.

 

B) GENESE DE LA BRICOLOTHERAPIE :

La Bricolothérapie  découle de l’Art –Thérapie  (Méthode visant à utiliser le potentiel d’expression artistique et la créativité d’une personne à des fins psychothérapeutiques ou de développement personnel) et elle s’appuie :

  • sur le potentiel créatif du sujet :    La créativité fait partie de la vie… C’est un moyen efficace pour résoudre les problèmes et/ou affronter les périodes critiques de la vie…
    La créativité est l’aptitude à concevoir la réalité autrement… Elle permet au sujet de passer d’un mode de pensée habituel à un mode de pensée intuitif et imaginaire, qui lui permet de puiser des idées ressources dans son inconscient et de créer de nouveaux concepts, élargissant de ce fait la palettes des ressources et de solutions possibles
    Selon Victor LOWENFELD (Educateur) le potentiel créatif chez l’enfant nécessite simplement pour s’épanouir d’être mis EN PRATIQUE.
    Pour D.W WINNICOTT (Pédiatre et Psychanalyste Britannique),le jeu créatif est essentiel au développement de l’enfant et serait l’intermédiaire par lequel l’ enfant pourrait s’exprimer et se libérer de ses angoisses.
    La créativité est un outil d’intervention efficace en psychothérapie.
  • Et sur la notion d’objet transitionnel défini par Donald WINNICOTT:     Un objet transitionnel est un objet utilisé par un enfant à partir de l’âge de 4 mois pour représenter une présence rassurante (comme celle de la mère). Donald Winnicott fut le premier à parler de l’objet transitionnel ainsi que des phénomènes transitionnels au début des années 1950, soulignant soigneusement que leur existence était fonction des enfants. En effet, si tous les enfants occidentaux n’y ont pas recours, le phénomène est plus rare encore, voire le plus souvent inexistant, dans les sociétés extra-occidentales.

 

C) L’OBJET TRANSITIONNEL :

L’objet transitionnel est donc un objet privilégié, choisi par l’enfant ou l’adulte.

Objet généralement doux au toucher, il permet au bébé de lutter contre l’angoisse (angoisse de séparation  tout particulièrement) en gardant un minimum de sentiment de contrôle par la manipulation.

L’objet transitionnel devra survivre aux  différentes émotions qui habitent l’enfant lors de son développement. Par la suite quand apparaît et se développe le langage, l’objet transitionnel pourra être nommé.

L’objet transitionnel est donc un moyen pour l’enfant d’accéder à l’objectivité et de de survivre aux différents sentiments qu’il vit

L’espace transitionnel est le lieu de repos psychique entre la réalité (qui prend de plus en plus sens) et les sensations, les émotions qu’il doit gérer.

 

D) FONCTION :

L’objet transitionnel vient remplir une fonction essentielle : celle de défense contre l’angoisse. L’objet vient pour rassurer l’enfant, le réconforter, et tout parent connaît ce rôle. Winnicott précise surtout qu’il s’agit d’une protection contre l’angoisse de type dépressif, soit l’angoisse, justement, de perdre l’objet, c’est-à-dire l’objet maternel.

Winnicott précise que sa vie durant, le sujet utilisera des objets transitionnels. Mais ces objets auront bien évolué.

 

E) PHENOMENES TRANSITIONNELS :

Dans la Bricolothérapie, la création serait l’objet transitionnel et le processus de création permettrait la mise en mot et l’élaboration psychique de la problématique du sujet. La création, l’objet permettrait de faire du lien entre la vie psychique du sujet et l’extérieur par le biais du symbolique.

La bricolothérapie s’appuie sur le concept d’espace potentiel développé par Donald WINNICOTT dans l’ouvrage  «  Jeu et Réalité ».

 

F) DEVELOPPEMENT DE LA BRICOLOTHERAPIE EN FRANCE:

– Concept tout récent (2012) en cours de développement

– Formation « La bricolothérapie au quotidien «  à l’ACTIF à la Grande Motte Avril 2015

– Livre en cours. Sortie prévue Décembre 2015.

 

G)  LA MEDIATION THERAPEUTIQUE :

La Bricolothérapie exerce la fonction de tiers thérapeutique et permet de créer un espace de communication, d’expression entre l’accompagnant et le sujet en souffrance. L’objet réalisé permet au sujet d’apprivoiser,  de donner à voir et de dépasser sa souffrance. Le résultat artistique du bricolage n’est nullement l’objectif, c’est le sens et la mission que le sujet attribut à l’objet qui est primordial.

 

H) DOMAINE D’INTERVENTION DE LA BRICOLOTHERAPIE :

Les publics visés :

Le public auquel s’adresse la Bricolothérapie est un publique en souffrance psychique. Il s’adresse essentiellement aux enfants mais aussi aux adultes et aux personnes âgées.

Les lieux de pratique :

La bricolothérapie peut se pratiquer en exercice libéral dans le cabinet d’un psychologue, ou un atelier d’Art-thérapie ( ou plutôt  d’un bricolothérapeute), mais aussi en institution médico-sociale ou de soin ( IME, ITEP, ESAT, Foyer de vie , MAS, Hopital de jour, Hopital, EHPAD, maison de retraite…)

Elle peut se faire soit en individuel, soit en groupe.

Méthode :

Identifier avec le sujet en souffrance la problématique rencontrée et les moyens qui lui permettraient de dépasser celle-ci.

Déroulement d’une séance ou d’un atelier :

Temps d’accueil et de mise en mots de la problématique ou lors des ateliers de groupe de mise en mots des participants sur la problématique qui a été choisie ( exemple lors des » Goûter-Parlotte »).

Temps de production de l’objet transitionnel qui peut prendre plusieurs séances

Temps d’échange autour du travail de production (Vécu durant la production, étape futures à réaliser, ..)

 

I) LES DIFFERENTES MEDIATIONS:

– la couture

– le crochet

–  la photographie

– le scrapbooking

– le scrapboxing

– la porcelaine froide

– la pâte à modeler et les différentes pâtes

– le collage

– le dessin

– L’écriture

– Les marionnettes

– Les bandes dessinées

– La vidéo…

 

J) BIBLIOGRAPHIE :

  • Winnicott (D. W.),Les objets transitionnels, Paris, Payot, coll. « Petite Bibliothèque Payot », 2010 (comprend notamment « Objets transitionnels et phénomènes transitionnels » publié initialement in De la pédiatrie à la psychanalyse, pp. 109-125, Payot, 1969).
  • Winnicott (D. W.),La mère suffisamment bonne, Paris, Payot, coll. « Petite Bibliothèque Payot », 2006.
  • Winnicott (D. W. Jeu et réalité, Paris , Payot, coll « Petite Bibliothèque Payot »
  • Article « La bricolothétaie » dans le magasine Créative
  • Article sur «  La colère et la Bricolothérapie » chez Lait fraise magasine.
  • Article sur « le sommeil et la Bricolothérapie » dans le magasine BABYMAG.

 

K ) QUELQUES CREATIONS DE BRICOLOTHERAPIE :

craspouet1Le théâtre magique :

Le théâtre magique est composé de différentes poupées ou marionnettes représentant chacune des émotions. On pourra ainsi trouver la fée soucis, la fée colère, la fée joie… Celles-ci permettront lors de la confection d’aider à identifier ses émotions puis, une fois terminées, d’aider à les exprimer, à mettre des mots dessus.

léo 1 Le doudou thérapeutique :

Le doudou est toujours l’histoire d’un lien entre l’enfant et ses parents, il remplace ces derniers au moment de l’endormissement, car ils ne peuvent pas toujours être présents. Si parents et enfants ont réalisé ensemble ce doudou, le lien en est d’autant plus fort ! Faire un doudou soi-même est d’ailleurs un bon moyen de le rendre encore plus rassurant : on peut le parfumer, y intégrer une bouillotte sèche et tout simplement le confectionner selon les désirs du premier concerné.

cra8 La poussière d’étoiles.

Il ne s’agit que d’un simple bocal empli de paillettes bleues, mais en décorant le bocal, l’enfant confèrera à la poudre ses propriétés protectrices. Il lui suffira alors d’en souffler une pincée au pied du lit et de prononcer sa propre formule magique pour créer un périmètre de sécurité et éloigner les monstres qui rodent. L’enfant devient alors acteur de son propre endormissement.

 

 

signature

Formation Bricolothérapie: Le Concept

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *