Considérations Psychologique:

  • Étymologie: En français, colère descend du grec kholê, la bile, dont vient également le nom choléra. La Théorie des Humeurs soutenait jadis qu’elle était causée par l’échauffement de cette bile.
  • Biologie: La colère provoque plusieurs modifications physiologiques préparant le corps au mouvement et à la réaction. Elle déclenche une mobilisation de l’organisme entier. L’esprit est concentré sur le problème (plus particulièrement sur l’obstacle). Plusieurs réactions physiologiques sont déclenchées; elles sont particulièrement visibles lorsque la colère est intense. L’expression « la moutarde me monte au nez » traduit bien la sensation physique que produit le début de cette mobilisation physiologique.
  • C’est un très bon indicateur que quelque-chose ne nous convient pas !
  • La colère est une émotion simple qui traduit une insatisfaction réelle ou imaginaire.  Cette insatisfaction vient signifier qu’un besoin est insatisfait, qu’un désir n’est pas comblé, qu’une attente est sans réponse…
  • Selon l’importance de l’insatisfaction, la colère prend différentes formes.
  • La colère porte un double message: elle signale à la fois l’insatisfaction et ce que nous considérons comme « l’obstacle » à notre bien-être. La colère, en effet, est toujours vécue à l’égard de quelqu’un ou de quelque chose.
  • Elle engendre une mobilisation qui nous prépare à « l’attaque ». On devient prêt à se défendre, à conquérir ce qui nous apportera la satisfaction désirée. Essentiellement, la colère fournit l’énergie pour vaincre l’obstacle qui se dresse devant nous.
  • Comme toutes les émotions, la colère est une saine manifestation d’insatisfaction. Mais la façon dont on la vit peut parfois engendrer des problèmes.
  • Le problème n’est pas lié au fait d’être en colère mais à la manière dont elle est exprimée.
  • La colère, comme toute émotion, tant qu’elle n’est pas exprimée, reste à l’intérieur de nous et ressortira d’une manière ou d’une autre. C’est le principe de la goutte d’eau qui fait déborder le vase ou de certaines somatisations (Développer des maux à la place de mots). La colère finit par sortir mais pas forcément de la meilleure manière ! Il est préférable de libérer cette émotion de manière socialement adaptée (en prenant soin de soi et de son entourage).

Voici une liste non exhaustive de moyens que vous utilisez peut-être déjà ?:

Crier !

Pas n’importe où bien évidemment…L’exercice consiste à exprimer sa colère en criant de tout cœur… seul, en voiture (pas au feu rouge la fenêtre ouverte), dans la nature, chez vous (avec une bonne isolation phonique sinon les voisins risquent d’appeler les secours)…
Prenez soin de vous et de vos cordes vocales en vous arrêtant si vous ressentez de la douleur.

Faire du sport :

Utiliser l’activité physique que vous avez adopté mais au lieu de pratiquer ce sport innocemment, utilisez le en pleine conscience pour libérer votre colère : à chaque expiration souffler toute votre colère, à chaque inspiration remplissez-vous de calme, de douceur, de positif de sérénité… A répéter tant que vous ressentez de la colère en vous !

Taper :

Dans un coussin très mou ou un matelas (peut être combinée avec celle du cri) en pleine conscience : à chaque coup je me libère de ma colère !

Écrire ou dessiner

Prenez une feuille de papier et notez toute votre colère dessus ou dessiner voire même gribouiller à grand mouvement de poignet et de couleurs votre colère. Vous pouvez ensuite la mettre dans une enveloppe cacheter, la déchirer voire même la brûler.

Mais vous pouvez aussi utiliser la Bricolothérapie !

C’est ce que nous avons fait lors de la deuxième journée de formation

Nous avons réalisé:

  • des règles à colères (Quantifier sa colère n’est pas facile et l’exprimer à l’autre encore moins…aussi vive la règle à colère qui permettra de donner à voir son ressenti intérieur !)
  • des boites à colères (Pouvoir exprimer sa colère d’une manière socialement adaptée et la contenir)
  • des doudous à colères (Décharger sa colère est important…aussi le petit doudou à colère est là pour vous aider …)

 

Les règles, boites, doudous en cours de construction:

construction régle à colère et boite à colère

 

construction régle à colère et boite à colère 2

Les règles à émotions terminées:

r3

r2

r1

r4

r5

Les boites à colères construites:

b1

b2

b3

Les doudous à colères réalisés:

d1

d2

d3

Je vous explique tout cela en détail avec trois fiches Créapsy dés jeudi !!!

signature

 

 

Formation Bricolothérapie: La colère et la Bricolothérapie

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *