« La séparation à la crèche »

 

Le fameux problème de 8 h 30 !!!!!!

 

Certains enfants ne savent pas jouer du violon ;

D’autres sont doués en dessin mais pas très bons en calcul.

Certains jouent du piano, mais pleurent comme des bébés ;

D’autres quittent facilement leur maman mais ne savent pas jouer de la trompette…

Alexine, elle, ne savait pas dire au revoir !

Tous les matins, depuis qu’elle était à la crèche, elle devait, comme tous les enfants se séparer de sa maman…

Mais Alexine n’y arrivait pas…c’était le fameux problème de 8h 30 !

Voici comment cela se passait :

Alexine arrivait à la crèche, les yeux collés par terre …

Le personnel de la crèche disait :  » Bonjour, Alexine ! ». Et Alexine regardait le bout de ses souliers vernis.

Puis maman proposait :  » Je vais te lire une histoire et ensuite j’y vais. Une seule, n’est-ce pas ? »

Et maman attrapait un petit livre et s’asseyait sur la toute petite chaise en bois.

Alexine aimait beaucoup cela. Maman sur la petite chaise de la crèche ça lui rappelait l’histoire des Trois Ours. Et puis surtout, elle avait l’impression que maman pouvait se faire petite, si petite qu’elle aurait pu se transformer en petite souris et se cacher dans un coin de la crèche…Et ça ce serait drôlement chouette…Lorsque Alexine aurait besoin d’un câlin avant la sieste ou bien lorsqu’elle est contrariée par un copain, eh bien elle irait chercher la petite maman dans un trou de souris ».

C’est sans doute pour cela qu’Alexine n’aimait pas que maman sorte de la petite chaise en bois. Alexine disait :  » non ! Encore… » Et maman restait…Elles faisaient un jeu…Ensuite Alexine demandait à faire de la pâte à modeler : maman faisait une tarte au fraise, mais après la tarte au fraise, il fallait la mettre au four, puis la laisser refroidir, puis la couper et la manger… Alexine n’aimait pas interrompre le jeu en pleins milieu. Maman soupirait et disait enfin  » Je te préviens Alexine, après c’est terminé ! Après nous nous disons au revoir, d’accord ? »

Et tout ça nous menait au moins jusqu’à 8h 40, au plus tôt…

A vrai dire, je pense que ni Alexine, ni maman n’avaient envie d’arriver à ce moment de l’au revoir. C’était un instant difficile où Alexine pleurait, criait, où elle offrait une superbe crise de pleurs à sa maman. Parfois il fallait même que maman décolle Alexine de sa robe, l’arrache d’elle-même et la confie à un personnel de la crèche…

C’était un moment qu’elle détestait…

 

La séparation est un sujet qui est au cœur de l’accueil en crèche, et auquel parents et enfants sont confrontés chaque jour.

Chaque séparation est différente.

La séparation à la crèche : que cela implique-t-il ? Comment comprendre les réactions de pleurs des enfants ? Et surtout comment les accompagner en tant que parents, et en tant que professionnels ?

Se séparer : ce que ça implique ?
Cette séparation n’est pas anodine, à la fois pour le parent et pour l’enfant.

 

  • Ce que cela signifie pour le parent :

 

Pour le parent, c’est confier son enfant à d’autres personnes. Vivre l’absence, faire confiance…

  • Ce que cela signifie pour l’enfant :

Aussi petit soit-il, le bébé se rend compte de ce changement de vie.

Les enfants sont de véritables « éponges émotionnelles », et leurs réactions dépendent bien souvent de ce que peut ressentir le parent en l’amenant à la crèche.

Ainsi, les premières séparations peuvent chambouler enfants et parents, mais avec le temps, un accompagnement adapté, il n’y a pas de raison pour que cela se passe mal. Chacun finira par s’y retrouver, même si cela peut prendre du temps pour certains.

Les réactions à la séparation et les changements de réactions

Il n’est pas toujours évident de choisir le bon moment pour commencer ces séparations

Trois périodes critiques de séparation jalonnent le développement psychoaffectif du bébé : 4, 8 et 12 mois.

Les nourrissons :

En général, les nourrissons ne réagissent pas à la séparation… sauf s’ils ressentent de fortes angoisses venant du parent. Néanmoins, il existe une période pendant laquelle le bébé peut se mettre à réagir à chaque séparation, alors qu’il ne le faisait pas avant…cette période se situe entre 7 et 9 mois en général. Elle correspond à ce que l’on appelle « l’angoisse du 8ème  mois » (théorie mise en lumière par René Spitz).

« L’angoisse du 8ème mois » :

A cet âge-là, en effet, il y a une maturation du cerveau de l’enfant, qui l’amène à une prise de conscience de l’autre, et du coup des séparations. Quand il voit disparaître un objet ou une personne de son champ de vision, cela signifie pour lui que cet objet ou cette personne n’existe plus. Un parent qu’il ne voit plus est pour lui un parent qui a disparu pour toujours, d’où son angoisse.

Les plus grands…
Pour les enfants plus grands que nous accueillons, chacun a des réactions différentes. Certains, n’auront pas de difficultés à se séparer, alors que d’autres, marqueront la séparation avec des pleurs, cris… de manière impressionnante.                        Pourquoi l’enfant réagit- il ainsi ? Tout simplement parce que se séparer ce n’est pas évident, à la fois pour lui et pour le parent.

Un enfant qui ne marque pas ou plus la séparation ne veut pas dire qu’il ne la marquera pas plus tard. Il y a parfois des retours en arrière, durant lesquels l’enfant pleure de nouveau à la séparation. Et puis, cela dépend des jours… Comme nous adultes, certains jours, l’enfant se sent « bien » et gère moins bien le stress de la séparation. Il y a des périodes ou des jours où c’est plus difficile

Comment accompagner les séparations ?

 

Expliquer la situation à son enfant  quel que soit son âge:

« Je te laisse pour aller au travail, mais les dames de la crèche vont s’occuper de toi. Je reviendrai ce soir te chercher, et je penserai à toi pendant toute la journée ». Ces mots rendront la séparation plus douce, car  « la parole reste quand celui qui l’a prononcé a disparu », disait Françoise Dolto.

Avant de venir à la crèche

Il est important sur le trajet ou à la maison de prévenir son enfant qu’il va aller à la crèche pour la journée, que papa / maman va le confier car il doit aller travailler ou qu’il a des choses à faire.

Au moment de la séparation…

 

  • Bien prévenir l’enfant de son départ en lui disant « au revoir ».

 

  • Une fois la séparation faite, il est important de ne pas revenir.

 

  • Il est nécessaire aussi d’accepter que son enfant pleure.

 

  • Le temps de la séparation ne doit être ni trop court ni trop long.

 

Par le biais des jeux…
Certains jeux peuvent aider à se représenter la séparation, et à la vivre pour mieux l’appréhender.

Les jouets de « caché / coucou »

Ou de la Bricolothérapie…

« La Bricolothérapie » ou Bricolage Thérapeutique est un concept introduit en 2012 par la psychologue Sophie JUANES-LAPLAZE, mais qui pourra sembler familier. Celui-ci consiste à offrir aux personnes en souffrance « un support plus concret pour exprimer leurs difficultés, pour matérialiser celles-ci au travers d’une création ». C’est parfois difficile de s’exprimer avec des mots. Il est alors courant chez le psychologue d’avoir recours au dessin, au jeu…                                                          La Bricolothérapie emprunte un peu de ces deux médiums en employant un nouveau moyen d’expression : le bricolage.      Attention, il ne s’agit pas de bricoler pour bricoler, mais « de construire quelque chose qui a du sens, en lien avec ses problèmes ». Pour les plus petits ou les plus en difficultés, l’adulte est bien évidemment amené à l’assister dans cette construction, voire, à faire le plus gros du travail, mais c’est bien la personne qui doit donner du sens à la création.

N’allez surtout pas croire que la Bricolothérapie est réservée aux enfants en souffrance psychologique, elle est au contraire un excellent moyen d’aider toutes les personnes de 0 à 99 ans (et plus encore !)  à surmonter leurs petits tracas du quotidien.

La création n’a rien de magique en elle-même. Mais le simple fait d’avoir agi activement contre sa souffrance aide la personne à la surmonter, à la dépasser. Le processus de création est ainsi tout aussi important que l’objet fini.

Si l’on devait conclure en ne gardant qu’une idée : soyez sereins, et votre enfant le sera !

 

 

 

       

1-   Prendre une feuille de papier et dessiner ce que vous souhaitez réaliser

2-   Prendre un bout de tissu de la taille de votre choix

3-   Imprimer les photos sur la feuille de transfert photo depuis votre imprimante (attention lors de l’impression à bien mettre dans les paramètres d’impression de l’imprimante «  Impression textile » afin que l’impression se fasse en miroir surtout si vous avez écrit du texte)

4-   Repasser les photos sur le tissu

5-   Décorer à l’aide des feutres, tampons…

6-   Demander à votre enfant de finaliser le tout avec sa touche personnelle et expliquez lui le sens de cet objet

7-   Prenez le à chaque séparation et donnez le lui au moment de la séparation

En savoir plus :

A lire
• Les Etapes majeures de l’enfance, Françoise Dolto (Gallimard, 1994)
• Votre enfant de la naissance à 3 ans, Anne Bacus (Marabout, 2008)
• Élever bébé, Marcel Ruffo et Christine Schilte (Hachette Pratique)
• Le Défi des mères, Anne-Marie et Isabelle Filliozat (Dervy, 1995)
• La nounou, nos enfants et nous, Emmanuelle Favre Ray et Ety Buzyn (Albin Michel, 2004)

A lire à votre enfant

 

 

 

 

 

 

Programme  » Visite du Magasin ZINZIN » de Séraphine

Agenda 2017/2018

Cette année Séraphine La Marchande de Mots, t’invite dans son Magasin ZINZIN, à découvrir comprendre et à mieux gérer les émotions que tu ressens.

Bienvenue dans son monde magique !

 

Thématique

Contenu du « Goûter Parlotte » Date Lieu Tarif
Découverte du rayon « Emotions » du Magasin de Mots de Séraphine Tu vas pouvoir découvrir avec Séraphine La marchande de Mots, les émotions:                                       -Décorer ta « Valisette de Secours à émotions »                                                                                          – Réaliser ta baguette magique, car tu es la Magicien de ta Vie… Samedi 21 octobre 2017

9h30. 12H

LE FAUBOURG

15 Rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier

Tel :

06 21 57 07 21

30 Euros par atelier      (Matériel Compris)
Découverte du rayon « Mesure des émotions » du Magasin de Mots de Séraphine Tu vas pouvoir:                                                                                – Comprendre avec Séraphine, La Marchande de Mots, comment on peut donner à voir, mesurer ses émotions et pourquoi c’est important de savoir faire cela.                                                                            – Te construire une palette et une règle à émotion. Samedi 18 Novembre 2017

9h30. 12H

LE FAUBOURG

15 Rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier

Tel :

06 21 57 07 21

30 Euros par atelier      (Matériel Compris)
Le rayon PEUR Tu vas pouvoir:                                                                       – Ecouter Séraphine te parler de ses propres peurs et parler des tiennes                                                – Construire un Coffre à Peur avec un cadenas, pour enfermer définitivement tes peurs. Samedi 16 Décembre 2017

9h30. 12H

LE FAUBOURG

15 Rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier

Tel :

06 21 57 07 21

3 Euros par atelier      (Matériel Compris)
Le Rayon TRISTESSE Tu vas pouvoir venir partager « un Thé aux larmes » chez Séraphine la Marchande de mots, tout en  décorant une tasse de « Thé Triste » et en  mettant des mots sur les tristesses que tu peux rencontrer.                                                                      Félicien Le Magicien qui transforme nos chagrins en bulle de savon avec sa pipe magique, viendra ensuite t’aider à fabriquer des bulles magiques et leurs supports. Samedi 13 Janvier 2018

9h30. 12H

LE FAUBOURG

15 Rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier

Tel :

06 21 57 07 21

30 Euros par atelier      (Matériel Compris)
Le Rayon COLERE Tu vas pouvoir vivre avec Séraphine une expérience inoubliable, l’éruption du volcan de la Colère ! Séraphine nous expliquera que lorsque nous sommes très fâchés, il nous arrive à tous d’exploser comme le volcan.                       Pour faire disparaître cette colère, tu vas pouvoir construire :                                                              – des bons de colères à chiffonner ou déchirer et jeter ensuite dans la poubelle à colère                – Un « Doudou à colère » que tu pourras taper, lancer, mordre, malaxer…lui ça lui est bien égal et à toi cela te fais beaucoup de bien ! Samedi 17 Février 2018

9h30. 12H

 

LE FAUBOURG

15 Rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier

Tel :

06 21 57 07 21

30 Euros par atelier      (Matériel Compris)
Le Rayon DEGOUT Séraphine viendra t’expliquer et partager avec toi le terrible  « Berk Berk et Berk !!! »                        Tu vas pouvoir construire un « TRUCMACHINCHOSE » qui n’est rien d’autre qu’un « antiberk ! » Samedi 24 Mars 2018

9h30. 12H

LE FAUBOURG

15 Rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier

Tel :

06 21 57 07 21

30 Euros par atelier      (Matériel Compris)
Le Rayon MAUVAISE HUMEUR et SOUCIS Séraphine va t’expliquer pourquoi lorsque tout va mal et que l’on a des soucis on est de mauvaise humeur et que si tu n’arrives pas à mettre des MOTS sur ce que tu ressens il y a de forte chance que tu fasses du grand n’importe quoi !                                                                                              – Tu vas pouvoir construire un « Croqueur à soucis » très gourmand qui adore se nourrir de mauvaise humeur et de soucis… Samedi 21 Avril 2018

9h30. 12H

LE FAUBOURG

15 Rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier

Tel :

06 21 57 07 21

30 Euros par atelier      (Matériel Compris)
Le Rayon JOIE Pour finir cette fabuleuse aventure, maintenant que tu as presque fini ta « Valisette de Secours à émotions » Séraphine d’invite à sa Fête annuelle de la Joie.

Au programme:                                                                                                                                                                                  – confection de la délicieuse « Confiture de mots doux » dont seule Séraphine à la recette       – réalisation de somptueuse « Lunettes à Rêves » pour voir la vie en Rose !                                                                                                            – Sans oublié la dégustation de douceurs, le tout arrosé de bulles, paillettes et confettis!!!

Samedi 19 Mai 2018

9h30. 12H

LE FAUBOURG

15 Rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier

Tel :

06 21 57 07 21

30 Euros par atelier      (Matériel Compris)

Les Goûter parlottes au Faubourg à Montpellier

Cette année Séraphine La Marchande de Mots, t’invite dans son Magasin ZINZIN, pour des ateliers de Bricolothérapie afin de t’aider à découvrir, comprendre et à mieux gérer les émotions que tu ressens.

 Bienvenue dans son magasin magique !

 

Quand ? Sur inscription, avant le troisième samedi de chaque mois à compter d’octobre 2017 de 9h30 à 12h

Où ? Dans les locaux du FAUBOURG, 15 rue du Faubourg de Nîmes. 34000 MONTPELLIER

Pour qui ? Pour les enfants de 5 à 10 ans (Maximum de 10 enfants)

Le prix ? 30 euros par atelier ou 220 euros « la visite complète » du magasin ! (Petit goûter et matériel fourni)

 Informations et inscriptions :

Sophie JUANES-LAPLAZE 06.77.18.98.40 ou sur www.trucsetastucesdepsy.fr

1, 2, 3… Rentrée et Bricolothérapie !

fiches créapsy

 

rentrée 1

 

rentée2

rentée4

considerationpsy

La rentrée engendre un changement de rythme, une rupture après avoir vécu quelques semaines sans trop de contraintes…                                                                                                                                                                                   C’est une épreuve qui peut  fragiliser certain!                                                                                                                                   La rentrée est synonyme de terrain inconnu qui facilite l’apparition de symptômes plus ou moins dérangeants:

– peur de l’inconnu,

-peur de ne pas être à la hauteur,

– angoisse,

–  sentiment d’insécurité,

– troubles du sommeil

– changement d’humeur, irritabilité.

Pour se préparer psychologiquement à cette  rentrée et la vivre positivement, rien de mieux que de mettre » la main à la pâte »!

Il s’agit de créer par le biais de la Bricolothérapie une ambiance propice à ce changement.

Aussi bricoler, customiser ses affaires de rentrée permet:

– de se projeter dans les jours à venir mais surtout de s’approprier cette rentrée en devant acteur de celle-ci.

– de se remettre mentalement au travail,

– de remettre en marche et tout en douceur ses capacités de concentration,

– de travailler sa créativité,

– de dépasser ses peurs et ses inquiétudes,

– de rendre son environnement plus prévisible…

« Trucs et astuces de Psy » vous propose de trouver en « Fiche Illustrée « la customisation d’un agenda scolaire et d’un crayon.

Pourquoi ce choix ? Un agenda c’est très utile pour s’organiser !

fournitures

Les fournitures viennent de chez Créavea: http://www.creavea.com/ et de chez cultura: http://cultura.com/

rentrée5

rentée6

rentée7

rentée3

materiel

rentée8

realisation

(Film et montage vidéo réalisés par ma tite bouille d’amour, Clara 14 ans. Love)

 

Bonne rentrée !!!!

signature

Formation Bricolothérapie: La colère et la Bricolothérapie

Considérations Psychologique:

  • Étymologie: En français, colère descend du grec kholê, la bile, dont vient également le nom choléra. La Théorie des Humeurs soutenait jadis qu’elle était causée par l’échauffement de cette bile.
  • Biologie: La colère provoque plusieurs modifications physiologiques préparant le corps au mouvement et à la réaction. Elle déclenche une mobilisation de l’organisme entier. L’esprit est concentré sur le problème (plus particulièrement sur l’obstacle). Plusieurs réactions physiologiques sont déclenchées; elles sont particulièrement visibles lorsque la colère est intense. L’expression « la moutarde me monte au nez » traduit bien la sensation physique que produit le début de cette mobilisation physiologique.
  • C’est un très bon indicateur que quelque-chose ne nous convient pas !
  • La colère est une émotion simple qui traduit une insatisfaction réelle ou imaginaire.  Cette insatisfaction vient signifier qu’un besoin est insatisfait, qu’un désir n’est pas comblé, qu’une attente est sans réponse…
  • Selon l’importance de l’insatisfaction, la colère prend différentes formes.
  • La colère porte un double message: elle signale à la fois l’insatisfaction et ce que nous considérons comme « l’obstacle » à notre bien-être. La colère, en effet, est toujours vécue à l’égard de quelqu’un ou de quelque chose.
  • Elle engendre une mobilisation qui nous prépare à « l’attaque ». On devient prêt à se défendre, à conquérir ce qui nous apportera la satisfaction désirée. Essentiellement, la colère fournit l’énergie pour vaincre l’obstacle qui se dresse devant nous.
  • Comme toutes les émotions, la colère est une saine manifestation d’insatisfaction. Mais la façon dont on la vit peut parfois engendrer des problèmes.
  • Le problème n’est pas lié au fait d’être en colère mais à la manière dont elle est exprimée.
  • La colère, comme toute émotion, tant qu’elle n’est pas exprimée, reste à l’intérieur de nous et ressortira d’une manière ou d’une autre. C’est le principe de la goutte d’eau qui fait déborder le vase ou de certaines somatisations (Développer des maux à la place de mots). La colère finit par sortir mais pas forcément de la meilleure manière ! Il est préférable de libérer cette émotion de manière socialement adaptée (en prenant soin de soi et de son entourage).

Voici une liste non exhaustive de moyens que vous utilisez peut-être déjà ?:

Crier !

Pas n’importe où bien évidemment…L’exercice consiste à exprimer sa colère en criant de tout cœur… seul, en voiture (pas au feu rouge la fenêtre ouverte), dans la nature, chez vous (avec une bonne isolation phonique sinon les voisins risquent d’appeler les secours)…
Prenez soin de vous et de vos cordes vocales en vous arrêtant si vous ressentez de la douleur.

Faire du sport :

Utiliser l’activité physique que vous avez adopté mais au lieu de pratiquer ce sport innocemment, utilisez le en pleine conscience pour libérer votre colère : à chaque expiration souffler toute votre colère, à chaque inspiration remplissez-vous de calme, de douceur, de positif de sérénité… A répéter tant que vous ressentez de la colère en vous !

Taper :

Dans un coussin très mou ou un matelas (peut être combinée avec celle du cri) en pleine conscience : à chaque coup je me libère de ma colère !

Écrire ou dessiner

Prenez une feuille de papier et notez toute votre colère dessus ou dessiner voire même gribouiller à grand mouvement de poignet et de couleurs votre colère. Vous pouvez ensuite la mettre dans une enveloppe cacheter, la déchirer voire même la brûler.

Mais vous pouvez aussi utiliser la Bricolothérapie !

C’est ce que nous avons fait lors de la deuxième journée de formation

Nous avons réalisé:

  • des règles à colères (Quantifier sa colère n’est pas facile et l’exprimer à l’autre encore moins…aussi vive la règle à colère qui permettra de donner à voir son ressenti intérieur !)
  • des boites à colères (Pouvoir exprimer sa colère d’une manière socialement adaptée et la contenir)
  • des doudous à colères (Décharger sa colère est important…aussi le petit doudou à colère est là pour vous aider …)

 

Les règles, boites, doudous en cours de construction:

construction régle à colère et boite à colère

 

construction régle à colère et boite à colère 2

Les règles à émotions terminées:

r3

r2

r1

r4

r5

Les boites à colères construites:

b1

b2

b3

Les doudous à colères réalisés:

d1

d2

d3

Je vous explique tout cela en détail avec trois fiches Créapsy dés jeudi !!!

signature

 

 

Fiche Créapsy N°1: l’arbre à émotions et à besoins

CONSIDÉRATIONS  PSYCHOLOGIQUES :

Avoir un arbre à émotions et à besoins, c’est simple et facile, pour aider un enfant, un adulte, quelqu’un qui a du mal  à reconnaître ses émotions (l’enfant à souvent des difficultés pour reconnaitre l’émotion qui l’habite), à se les appropriées et à les donner à voir d’une autre manière. Aller à la rencontre de son humeur permet ensuite  au sujet d’ajuster son comportement, trouver des solutions et agir en conséquence. C’est très utile aussi pour l’entourage car cela évite  aux accompagnants de réagir de manière inadaptée face à une même situation : l’accompagnant va adapter ses demandes et sa manière de communiquer en fonction de l’humeur exprimée par l’accompagné (ex : lorsque l’accompagné indique sur le tableau «  je suis en colère et j’ai besoin de me défouler », vous allez l’accompagner différemment que s’il indique « je suis en colère et j’ai besoin d’un gros câlin »).

 

FOURNITURES :

  • Arbre en bois (Réf. 15306 www.10doigts.fr) 11
  • Bouchons en plastiques ou capsules de bouteilles de deux couleurs  12
  • Feuilles de papiers épais type « canson » colorées     16
  • Des aimants ( Réf. 14269 www.10doigts.fr)      15
  • Peinture magnétique ( Réf. 06495 www.10doigts.fr) 14
  • Stylos pour ardoise
  • Stickers smileys ( Réf. 18712 www.10doigts.fr)   13
  • Polaroïd
  • Petite pince

OUTILS ET PETIT MATERIEL :

– Peinture de différentes couleurs                                                                                                                                                      – Vernis colle                                                                                                                                                                                           – Colle ou pistolet à colle                                                                                                                                                                       – Ciseaux                                                                                                                                                                                                   – Feutre de différentes couleurs

PAS a PAS :

  • Choisissez de jolis bouchons de couleur
  • Aider le sujet à reporter leurs formes sur des feuilles de papiers assez épais type «  Papier Canson »
  • Demandez lui de dessinez ses émotions (joie, colère…)
  • Aider le sujet à découper puis à coller chaque dessin au fond des bouchons choisis à l’aide du pistolet à colle ou de la colle
  • Coller ensuite un aimant sur le dessus des bouchons pour qu’ils puissent être mis à la vue de tous sur l’arbre à émotions
  • Peigner les différentes pièces de l’arbre à émotions
  • Une fois la peinture sèche, passer une couche de vernis pour le rendre plus brillant.
  • Une fois les différentes pièces sèches assembler les différentes pièces de l’arbre.
  • Coller les différents aimants sur les planches de l’arbre pour pouvoir ensuite y mettre l’émotion du moment et le besoin qui y est associé.
  • Découper des feuilles pour décorer l’arbre et fixer les à l’aide du pistolet à colle.
  • Prenez une photo du sujet avec un polaroïd et fixer là sur l’arbre à l’aide d’une petite pince

 

Attention : Coller au pistolet à colle

Le pistolet à colle fait fondre la colle à très très haute température ( plus de 300 °), aussi mieux vaut ne pas toucher celle-ci et faire très attention aux « petits curieux » car les risques de se brûler son sérieux ! Bonne nouvelle cependant, la colle refroidit rapidement en quelques minutes !

signature